Fongecif : les éléments à développer sur la lettre de motivation

La lettre de motivation destinée au Fongecif fait partie d’une demande importante à laquelle un rédacteur professionnel doit faire face. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il s’agit d’un document complexe, la clé pour l'éventuel financement d’une formation. Tout travailleur en reconversion et ayant fait cette démarche doit passer par cette étape cruciale, or c’est loin d’être gagné !

 

Avant de formuler votre demande de Congé Individuel de Formation (CIF) avez-vous pensé à tout ? Voici quelques éléments à mettre absolument sur votre lettre de motivation pour ne pas vous faire recaler. Et si vous êtes déjà repassé par la case Départ, c’est que malgré votre motivation, vous n’avez probablement pas réuni tous les éléments afin que votre dossier soit accepté. Vous avez un sentiment de frustration et vous vous posez des questions sur les conditions de financement du Fongecif ? Vous avez raison ! Si vous ouvrez un dossier de recours gracieux, il faudra alors y apporter des éléments nouveaux.

Expliquer le travail en amont du projet professionnel

Vous avez des idées en pagaille sur votre devenir professionnel. Avant toute chose, renseignez-vous sur les conditions de financement du Fongecif. Elles changent chaque année. Votre projet se dessine clairement dans votre tête, mais c’est pourtant le flou artistique lors d’écrire votre fameuse lettre de motivation. C’est peut-être parce que vous n’avez pas assez travaillé en amont votre projet. Une mauvaise représentation du métier ciblé est un motif de refus d’un dossier. C’est pourquoi il est primordial de rencontrer des professionnels, de démarcher les centres de formation et les écoles pour avoir une image réaliste du métier. C’est à vous de détailler dans votre lettre que connaissez presque sur le bout des doigts votre future activité, son statut, ses fonctions, ses perspectives d’emploi et pourquoi vous souhaitez l’exercer au sein d’une autre structure que votre entreprise actuelle.

Ajouter en annexes les démarches faites pour ce projet

Le Fongecif est très regardant sur les démarches que vous avez effectuées sur le métier que vous avez choisi, les offres d’emploi s’y rapportant et votre recherche de formation. Et il faudra pouvoir vous justifier par écrit et accompagner votre lettre par des documents prouvant votre motivation. Ces annexes sont là pour appuyer votre projet. On ne va pas au Fongecif les mains dans les poches pour obtenir un financement. N’oubliez pas que votre lettre de motivation et les annexes seront épluchées par la commission du Fongecif.

Développer la contextualisation d’une telle décision

Quel a été l’élément déclencheur de votre décision ? Pourquoi avez-vous choisi cette formation plutôt qu’une autre ? Avez-vous fait un bilan de compétences ? C’est autant de questions qu’il vous faudra devancer sur votre lettre, car le conseiller du Fongecif vous les posera automatiquement, de surcroît si vous n’avez pas détaillé par écrit la contextualisation qui vous a mené(e) devant lui. Expliquez par exemple une passion, un souhait d’évolution suite à une restructuration, un licenciement ou une question de santé, quels sont votre expérience et les qualités personnelles que vous possédez éventuellement en lien avec votre projet.

Évoquer une employabilité immédiate

Vous devrez argumenter sur les débouchés offerts par le métier choisi, car vous devrez être employable immédiatement. C’est pour ainsi dire le critère le plus important avancé par le Fongecif ! Une extrême précision est donc de mise pour démontrer le dynamisme, le bénéfice attendu de votre futur secteur et présenter des pistes cohérentes pour obtenir un poste très rapidement. Pour une demande de CIF, vous devrez faire attention à la durée de la formation diplômante ou certifiante, au rythme, à sa reconnaissance par les entreprises et l'État. La durée, le rythme, le titre et la pertinence de la formation (débouchés) influencent la prise en charge.

Faire préalablement un bilan de compétences

S’il n’est pas obligatoire, le bilan de compétences est très apprécié par le Fongecif. Ce dispositif peut s’avérer utile pour votre développement. Il s’agit d’un accompagnement personnalisé qui fera la lumière sur vos attentes, vos motivations et apportera de la valeur ajoutée pour valider votre projet. Votre bilan de compétence peut être pris en charge par le Fongecif si vous 45 ans ou plus, ou bien 20 ans d’activité professionnelle. Parlez-en à votre conseiller Fongecif.

Une petite astuce pour conclure : préparez délà une lettre de recours gracieux. Sachez que deux dossiers sur trois sont refusés ou bien rejetés par le Fongecif. Le refus est dû généralement à un manque de motivation officiellement évoqué sur votre courrier de réponse envoyé par le Fongecif. Il s'agit en fait dans la plupart des cas d'un manque de budget. Quant au rejet, il est déclenché par un vice de forme, un document ou un élément manquant à votre dossier. Alors, faites preuve d’assiduité. Démontrez que votre projet est viable. Et comme on est en pleine coupe du monde de football, un petit clin d'œil s'impose : c'est à vous de jouer. Droit au but !

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Maud (jeudi, 05 juillet 2018 09:47)

    Bonjour,
    Merci pour l'article, en revanche j'attire votre attention sur le fait que le CIF n'existera plus à partir de janvier 2019, il faut se renseigner auprès de chaque FONGECIF sur les dates limites de dépôt de dossier, dernière commission prévue en décembre 2018, il sera bientôt trop tard pour déposer une demande de financement.
    Cela dit cette méthodologie devrait servir également pour une demande de CPF de transition.

  • #2

    Maud (jeudi, 05 juillet 2018 09:49)

    Pour soutenir le FONGECIF et donc le CIF, vous pouvez signer cette pétition : https://www.change.org/p/des-fongecif-de-france-sauvons-notre-libert%C3%A9-de-choisir-notre-avenir-professionnel?recruiter=51330819&utm_source=share_petition&utm_medium=twitter&utm_campaign=share_petition&utm_term=undefined



Suivez-moi au fil des pages

Google+



© Copyright 2011-2018